Le linge de maison et le mois du blanc

Jeudi 6 janvier 2011

Chaque année, après la période des fêtes de Noël et du jour de l’An, le mois du blanc arrive dans les magasins de linge de maison. Janvier représente la période durant laquelle on peut renouveler le linge de lit et le linge de bain tout en bénéficiant de tarifs attractifs. Mais savez-vous d’où vient cette tradition ?

La tradition du mois du blanc

L’histoire du mois du blanc remonte au XIXème siècle. C’est à Aristide Boucicaut, fondateur du « Bon Marché » à Paris que l’on doit ce concept. Noël est passé, les rayons de son magasin sont vides, Aristide Boucicaut eu alors l’idée de proposer à sa clientèle du linge de maison blanc, spécialement conçu pour cette période et à prix promotionnel. Aujourd’hui le mois du blanc reste une tradition en France et beaucoup attendent cette période pour se racheter du linge de lit et du linge de bain.

Le principe du mois du blanc

Lit InfiniAutrefois, « le blanc » représentait le linge de maison car tout simplement le linge de lit et le linge de bain étaient confectionnés dans des matières blanches. De nos jours, le linge de maison ne se limite pas au linge de maison blanc, on trouve également du linge de maison coloré, soit uni soit imprimé. Le linge de maison de couleur blanche est considéré comme un basique. La saison du blanc est l’occasion pour les ménages de renouveler leur linge de maison et de se faire plaisir. Les magasins spécialisés proposent durant cette période des produits de qualité à prix réduits : housse de couette, taie d’oreiller, drap de bain, serviette de toilette, peignoir, etc.

Le fondateur du mois du blanc

Aristide Boucicaut a débuté sa carrière comme simple commis chapelier dans le magasin paternel à Bellême dans l’Orne. Il quitte l’établissement en 1828 afin de suivre un marchand d’étoffes ambulant en tant qu’associé. En 1829, il est embauché en tant que vendeur que « Petit Saint-Thomas » à Paris. Il gravit les échelons et alors qu’il est chef de rayon, il épouse Marguerite Guérin, une employée de la maison. En 1852, il s’associe au propriétaire d’un magasin de mercerie dont l’enseigne est le « Bon Marché ». En 1863, il rachète les parts de son associé et devient seul propriétaire de l’affaire. Le Bon Marché va alors rapidement décupler son chiffre d’affaires et devenir le plus important magasin du monde.

Le concept de grand magasin

L’idée du concept de grand magasin lui est venue lors de l’exposition universelle de 1855. Il a ainsi recréé la profusion de biens qu’il y avait connue en inventant les notions de libre accès pour le consommateur sans obligation d’achat, le prix fixe déterminé par étiquetage afin d’éliminer le besoin de marchander, un assortiment très étendu vendu en rayons multiples laissant à la clientèle la possibilité de se perdre pour déambuler et dénicher de bonnes affaires, une politique de prix bas assise sur une marge de profit réduite et une rapide rotation des marchandises, la possibilité de retourner et d’échanger la marchandise insatisfaisante et des soldes à intervalles réguliers.

Le Bon Marché

Le Bon Marché offrait en outre de nombreux agréments à sa clientèle : ascenseurs, livraison à domicile, buffet, journaux gratuits, ballons distribués aux enfants. L’usage de la réclame était systématisé : affiches, catalogues, vitrines, animations. En 1856, le premier catalogue de vente par correspondance est lancé. Aristide Boucicaut a également inventé les principes de commission sur les ventes et de participation aux profits pour ses employés. A sa mort, son épouse qui a continué à exploiter l’établissement, est allée plus loin encore, en offrant au personnel une caisse de prévoyance et des loisirs, tels que des cours de langues et de musique.

Son exemple a rapidement fait école à Paris et dans le monde, notamment aux Etats-Unis. En l’espace de quelques années, de nombreux magasins parisiens ouvrent et copient la formule commerciale d’Aristide Boucicaut : le Louvre en 1855, le Bazar de l’Hôtel de Ville – BHV- en 1856, le Printemps en 1864, la Samaritaine en 1869, les Galeries Lafayette en 1894. Les principaux concurrents, Jules Jaluzot, fondateur du Printemps et Marie-Louise Jaÿ, cofondatrice de la Samaritaine, étaient d’anciens employés du Bon Marché. Aristide Boucicaut a servi de modèle principal au personnage d’Octave Mouret dans le roman Au Bonheur des Dames d’Emile Zola.

L’offre du magasin siroccoboutik

Spécialisé dans le linge de maison haut de gamme, nous vous proposons actuellement de bénéficier d’offres liées au « Mois du Blanc ».

Le linge de lit est proposé en percale 100% coton peigné d’Egypte tissé à partir de 200 fils/cm² et le linge de bain est quant à lui proposé en éponge 100% coton peigné d’Egypte dont le grammage est de 600 ou 700gr/m².

Le linge de lit se décline en housse de couette, taie d’oreiller carrée ou rectangulaire et drap housse. Le linge de bain se décompose en drap de bain, serviette de toilette, serviette invité, lave-main, tapis de bain, peignoir homme et peignoir femme.

Une gamme liée au linge bébé vous est également proposée sous forme de gigoteuse, sortie de bain, tour de lit, couette, drap plat et taie d’oreiller ainsi que des peignoirs enfant de 2 ans à 10 ans.

L’offre « Mois du Blanc » de siroccoboutik est valable du 03 janvier au 31 janvier 2011 sur l’ensemble des produits linge de maison.

Chambre, Décoration, Linge de maison, Salle de bain

Une réponse pour “Le linge de maison et le mois du blanc”

  1. C’est qu’il y maintenant plus de linge maison en couleur que de blanc mais la tradition perdure. En tout cas merci pour ce petit retour historique très intéressant

Laisser votre commentaire